/ créativité

Routine et 11 commandements d'Henry Miller

Le romancier Henry Miller n’a pas seulement été un écrivain productif, il a aussi laissé des éléments sur ses méthodes de travail et ses routines. On en trouve dans le livre Henry Miller on Writing et notamment ses 11 commandements.

Ils ont été rédigés pendant la période où il vivait à Paris au début des années 30. Il a rédigé ce plan de travail en 1932-1933 alors qu’il travaillait sur Tropique du Cancer (Tropic of Cancer – 1934), son premier roman considéré comme son chef d’oeuvre.

Voici ces 11 commandements qui ne s’appliquent pas seulement à l’écriture mais pourraient s’appliquer à bien d’autres domaines créatifs ou non :

  1. Ne travaille que sur un projet à la fois, jusqu’à ce que celui-ci soit terminé.
  2. Ne commence aucun nouveau livre, n’ajoute rien à ‘Printemps noir’. (Note : Printemps noir est son premier roman qui fait suite à Tropique du Cancer)
  3. Ne sois pas nerveux. Travaille calmement, joyeusement, imprudemment à ce que tu as commencé.
  4. Travaille selon le Programme et non selon ton humeur. Arrête-toi à l’heure prévue !
  5. Si tu ne peux pas créer, tu peux travailler.
  6. Consolide un peu plus chaque jour, plutôt que d’ajouter sans cesse du terreau.
  7. Reste un être humain ! Vois des gens, va faire un tour, bois un coup si tu en as envie.
  8. Ne deviens pas un gratte-papier ! Travaille uniquement avec plaisir.
  9. Chamboule le Programme quant tu en as besoin, mais rattrape-le le jour suivant. Concentre-toi. Applique-toi. Affine le tout.
  10. Oublie les livres que tu veux écrire. Pense uniquement au livre que tu es en train d’écrire.
  11. Écris en priorité et tout le temps. La peinture, la musique, les amis, le cinéma, tout ça passe après.

Il est probable que nous pourrions tous adapter et adopter ces commandements à notre propre travail. En tout cas cela a très bien fonctionné pour lui qui avait probablement besoin de canaliser sa vie et son travail alors qu’il profitait des charmes de la vie parisienne. Le livre est en effet une chronique de son quotidien et de ses errances parisiennes, rythmées par des repas gargantuesques et des rencontres féminines.

Routine quotidienne

Dans le même ouvrage, on constate qu’Henry Miller avait aussi dressé un Programme quotidien, une routine qui constituait son plan de productivité, d’inspiration mais aussi de santé mentale :

Matins :
Si groggy, taper des notes, comme stimulus.
Si en pleine forme, écrire.

Après-midis :
Travailler, suivre scrupuleusement le plan des chapitres. Pas d’intrusions ni de détournements. Ecrire pour terminer un chapitre à la fois et pour de bon.

Soirées :
Voir mes amis. Lire dans les cafés.
Explorer des quartiers inconnus — à pied si c’est humide, à vélo si c’est sec.
Ecrire, si d’humeur, mais seulement sur un programme Mineur.
Peindre si vide ou fatigué.
Prendre des notes. Faire des graphiques, des plans. Apporter des corrections.

Note : prévoir suffisamment de temps pendant la journée pour des visites occasionnelles dans les musées, un croquis ou une promenade à vélo. Dessiner dans les cafés et les trains et les rues. Couper les films. Aller une fois par semaine à la bibliothèque pour les recherches.

Il y a dans ses commandements comme dans sa routine des éléments qui peuvent nous inspirer pour penser nos journées.