/ café

Cups : abonnement pour cafés illimités

cupsapp

Attention disruption potentielle. Cups entend faire avec le café ce que Netflix a fait pour la télévision : un abonnement mensuel contre votre dose (illimitée) de caféine.

Pour 45 dollars par mois vous pouvez aller boire autant de café ou de thé dans les bars participant. Pour l’instant 28 à New-York. Pour un abonnement à 85 dollars vous pouvez en plus profiter des cocktails à base de café. Outre l’abonnement illimité, Cups propose aussi des offres à 5, 10 ou 20 cafés. Le prix de la tasse est dégressif et des cafés sont offerts pour les offres 10 et 20. Intéressant pour un client qui boit quelques cafés dans la journée.

Pour le moment la startup espère s’étendre à 200 coffee shops à Manhattan, soit l’équivalent du nombre de Starbucks. Par comparaison, la société israélienne lancée à Tel Aviv en 2012 a déjà convaincu plus de 100 cafés à Tel Aviv et Jérusalem. Mais le modèle est facile à dupliquer partout aux Etats-Unis puis ailleurs dans le monde.

Chaîne de cafés indépendants

Dans l’idée des créateurs il s’agit de faire de Cups une sorte de chaîne de cafés indépendants. Contrairement à l’uniformisation de Starbucks souvent décriée, Cups leur permet de maintenir leur originalité tout en s’inscrivant dans un mouvement plus large pour se faire connaître. Vous pouvez en effet utiliser votre abonnement dans tous les cafés participant. L’application s’inspire aussi du modèle de la carte de fidélité avec les cafés offerts et le fait que vous tourniez entre quelques bars pour profiter de votre abonnement.

Comme pour Uber, tout se passe via l’application mobile sur laquelle vous créez votre compte. L’application vous géolocalise pour vous indiquer les bars qui acceptent Cups, vous sélectionnez ensuite votre et le serveur rentre un code sur le téléphone pour valider. Vous ne manipulez pas d’argent.

De plus le modèle est sans risque pour les cafés qui n’ont pas à payer d’abonnement pour rejoindre le programme. Cups leur achète en revanche le café à moitié prix mais ils peuvent espérer vendre en même temps un sandwich ou une pâtisserie. Et vu les marges importantes sur une tasse de café le deal semble aussi vraiment intéressant pour eux.

Au passage, imaginez le profil que Cups est capable de dresser sur ses clients, ce qu’ils boivent, où, quand…

MAJ : Greame Villeret, éditeur des guides urbains Monde Cafés m’a envoyé un petit tweet pour me dire qu’il avait lancé un concept similaire sur Paris avec Café illimités.