/ Politique

Quand Hollande2012.fr pointait vers l'UMP

Si vous tapiez l’adresse hollande2012.fr il y a quelques heures, vous arrivez sur le site de… l’UMP. Voilà qui ressemble à une bévue ou à manque d’anticipation alors que François Hollande vient d’être désigné comme candidat officiel du Parti Socialiste après les primaires.

Un petit détail agaçant et qui montre toute l’attention et la prudence qu’il faut porter à la gestion des noms de domaine mais qui ne rentre à priori pas dans la guerre politique des élections.

Concernant le nom de domaine, il s’agit toutefois d’un cas bien particulier car très prévisible et donc cible facile des squatteurs ou de ceux qui veulent s’amuser. Ainsi le Whois du domaine montre qu’il a été acheté en 2007, la personne l’ayant acheté faisant preuve là d’une belle clairvoyance. Certains gagnent leur vie ainsi en prévoyant que des noms de domaines moins évidents prendront de la valeur dans le futur.

Au passage, les domaines cope2017.fr ou Montebourg2017.fr, duel potentiel des élections suivantes, sont eux déjà pris depuis quelques jours seulement d’ailleurs pour le candidat de gauche. Reste à savoir qui les a réservé, mais probablement pas le Jean-François Copé pour le premier…

A qui profite le « crime » ?

Très clairement il ne s’agit pas là d’une manoeuvre officielle du parti présidentiel qui n’a rien à gagner dans une telle démarche. L’UMP n’est de plus pas à l’abri d’oublis dans la protection de ses marques et nicolassarkozy2012.fr pointe vers un site de tatouage.

Que le domaine pointe aujourd’hui sur le site de l’UMP relève plutôt soit de la facétie, soit d’une anticipation venant d’un militant de droite, soit d’un coup de communication. On pourrait dire un peu de tout ça.

Comme le montre l’Internet Wayback Machine, le domaine pointait à une époque sur Sarkozy.fr :

Archive hollande

L’information du jour est elle partie d’un tweet du compte twitter Humourdedroite, suivi par plus de 62.000 personnes :

Humourdroite

Comme prévu avec un tél écho, l’info a ensuite été vite reprise par les internautes et les médias. Quand la sauce virale était bien montée, le détenteur du nom a fait pointer le domaine sur sa propre page :

Hollande2012

De quoi lui assurer temporairement une belle visibilité même si de nombreux sites ont fait le lien directement sur le site UMP et pas sur le domaine Hollande2012.fr.

Toute la magie du web exprimée en quelques heures !