/ google

GMail down = crise sur le web !

Comment se rendre compte de l’utilisation réel d’un service web ? Regarder quand ça plante ! Le plantage qui a affecté Gmail dans la matinée en est l’illustration parfaite.

Affolement sur Twitter, les billets sur les blogs sortent de partout, la presse online a commencé avec quelques articles avant que les médias traditionnels ne prennent le relais. Que ce soit sur les blogs ou sur les sites médias, l’effet opportunité d’une audience facile joue à plein.

Bien entendu j’ai été touché comme les autres. Je dispose en effet de plusieurs adresses mails hébergées via les services Google Apps. Service qui permet d’avoir un Gmail pour son propre nom de domaine. Combien de personnes, d’indépendants de sociétés plus ou moins grosses utilisent aussi les services. Pocket-lint indique par exemple que le journal anglais The Guardian a migré sa messagerie sur ce service.

Gmail est maintenant de retour et le problème sera vite oublié pour ne rester qu’une petite péripétie dans une journée d’internaute. Mais imaginons maintenant que lors d’un tel plantage, la messagerie made in Google perde comptes, messages, carnets d’adresses… de plusieurs millions d’utilisateurs.

La confiance dans la fiabilité et la sécurité des applications dans les nuages en serait grandement affectée et pour le coup on pourrait vraiment parler de crise dans le monde du web…

En attendant cela nous a permis de vérifier que sans e-mail on pouvait encore communiquer. Twitter a tourné à fond, tout comme Facebook, Skype, les messageries instantanées… ou le téléphone et les SMS.