/ firefox

Avec Chrome Google boucle sa suite logicielle

Le gros événement de ce début septembre est l’arrivée de Chrome, le navigateur made in Google. Le navigateur est annoncé aujourd’hui sur Windows et arrivera ensuite sur MacOS et Linux. Ce navigateur est basé sur Webkit, que Google utilise déjà pour Android, et prend des idées et des composants de Firefox. Le point fort annoncé de Chrome serait sa rapidité de démarrage, son exécution de Javascript très rapide, une nouvelle gestion des onglets et bien entendu l’intégration de Gears pour le mode offline.

Chrome ressemble bien à la dernière brique de Google pour boucler sa suite logicielle. Jusqu’à maintenant Google avait lancé de nombreuses applications et « supportait » Firefox. Avec Chrome, Google s’offre la porte d’entrée au net, le moyen d’accès unique à toutes les applications. Vous aurez avec Chrome un logiciel vous permettant de travailler online et offline sur des documents de tous types, de gérer votre messagerie, votre agenda…. On annonce d’ailleurs que Chrome affichera les barres d’outils adaptés aux applications.

Même si on peut faire disparaître la barre de navigation, Chrome n’est pas encore un Google OS. Mais cet ensemble collaboratif bon marché ressemble à un sacré pavé dans la marre de Microsoft avec sa suite Office et son Outlook. Google ne se contente donc pas d’être online il est maintenant sur l’ordinateur directement. Chrome semble aussi un outil très adapté pour nos mini-pc types Eee-pc car après tout Xandros est déjà livré avec des raccourcis vers toutes ces applis.

Des questions se posent quand même : Chrome sera-t-il extensible via des plugins et quelle place va-t-il laisser aux autres éditeurs de webapp ? Comment Google va-t-il agir pour tenter d’imposer Chrome entre Firefox et Internet Explorer ? Chrome sera-t-il décliné en version mobile et/ou dehors d’Android ? Enfin, pourra-t-on packager Chrome avec le logo de sa marque et des pré-réglages ? En effet, si Google veut faire entrer son navigateur et ses applications dans les monde de l’entreprise, il pourrait fournir un kit pour faire un Chrome sur mesure permettant d’accéder rapidement aux Google Apps.

La dernière question est de savoir quelles sont les applications que Chrome peut rendre obsolète. De nombreuses applications sont apparues ces derniers mois en se basant sur Webkit pour créer des applications dédiées à des outils Google. Avec un outil comme Fluid vous pouvez même utiliser n’importe quelle webapp comme un logiciel indépendant.

Edit : Presse Citron sous-titre son articleLe jour où Google tua Firefox. C’est peut être encore un peu tôt, mais Chrome peut cependant faire réfléchir sur la lourdeur de Firefox.