Identité en ligne : agréger ou séparer ?

Pour ma part, je suis en train de réfléchir à ce que peut être ma présence en ligne. A priori, j’aurais plusieurs applications séparées, qui concernent communautés et logiques. D’un côté, le lifestreaming et la discussion légère (sur Twitter pour l’instant, peut-être demain sur d’autres outils), de l’autre une publication pus concentrée, plus sérieuse, sur un blog construit, et enfin des chroniques et tribunes plus professionnelles sur des media (on et off-line). L’objectif : séparer, ne pas agréger son identité dans un lieu unique, mais établir des endroits de prise de parole dédiés à chaque mode (intime/léger, politique, professionnel…), et distinguer ce qui relève de la sociabilité pure, en ligne (le lifestreaming) de ce qui relève de la publication (le blog), même si les frontières sont un peu floues. Distinguer les deux me semble utile.
Versac: Recréer l’économie vertueuse de la conversation – Transnets – Blog LeMonde.fr.

Alors que les sites d’agrégation de sa participation en ligne sont de plus en plus en vogue, Versac présente sa vision des choses. La définition d’une identité en ligne et de ce qui la compose n’est pas chose aisée. Alors qu’il est si facile de regrouper en ligne, faut-il comme dans la vie physique séparer ses univers en ne ménageant que quelques portes de passage de l’un à l’autre.

Pour ma part, il me semble essentiel d’agréger en un lieu tout ce qui compose ma vie numérique mais les choses peuvent changer.