Quand TF1 sert la soupe au marquis

C’est le sentiment que j’ai eu hier soir en regardant Claire Chazal et Dominique de Villepin. Lui était là pour faire son discours, bien préparé, elle était là pour…. je ne sais pas trop. Ce n’est pas un modèle d’interview politique car elle n’a pas essayé de lui poser de question destabilisante.

Ce qui m’a le plus choqué, interrogé, dans cette intervention est la forme. Finalement, sur le fond tout le monde s’attendait à ce que le Premier Ministre ne bouge pas d’un pouce. Sur la forme j’ai été surpris sur le ton employé, sur l’aspect très heurté du discours et sur le débit de paroles très élevé. Une posture déterminée mais finalement très autoritaire qui n’incite pas spécialement au dialogue. Si quelqu’un me dit « viens discuter » sur le ton de Dominique de Villepin, je me prépare plutôt à aller au combat…