Découvrez mon nouveau blog sur le lifehacking, l’organisation et la pensée positive!

Write : un éditeur markdown qui sait exporter

write

L’application Write for Mac est sortie il y a quelques jours sur le Mac App Store. Déjà présente sur iOS depuis longtemps, elle apporte sur OSX sa sobriété avec une interface claire et sans distraction.

Si elle reprend la présentation trois colonnes que l’on trouve dans Ulysses, l’applications offre pour l’instant moins de fonctions. Les deux colonnes de gauche, qui peuvent être masquées pendant l’écriture, vous permettent de naviguer dans les lieux de stockage (iCloud, disque dur, Google Drive). La synchronisation iCloud vous permet bien entendu de récupérer des documents entre les version OSX et iOS.

Toujours dans le domaine de l’organisation des fichiers, Write vous permet de les tagger directement en utilisant les tags d’OSX intégrés depuis Maverick.

Un bon point pour la recherche mais aussi pour la portabilité de vos fichiers. Rappelons que l’avantage de markdown et de tous ses éditeurs et de pouvoir travailler sur du fichier texte exploitables avec un éditeur simple ou un peu plus évolué.

Un éditeur simple et ergonomique

L’éditeur en lui même propose une interface simple pour rédiger du contenu en Markdown. Write propose trois d’édition :

  • le mode hybride par défaut affiche à la fois la syntaxe markdown et la mise en forme
  • le mode plein texte n’affiche pas la mise en forme
  • le mode Enrichi ou Wisiwyg n’affiche pas le markdown mais juste la mise en forme (à faire via les raccourcis clavier) tout en générant tout de même du markdown derrière et qui sera bien sauvé en format texte.

Vous pouvez passez de l’un à l’autre via les préférences ou une petite icône en haut à droite de l’éditeur. Write propose aussi un mode machine à écrire, qui laisse la ligne que vous écrivez toujours au centre de l’écran.

quickaccess

Dans les petits raffinements, Write intègre un compteur de caractères, mots, phrases, paragraphes… et affiche trois temps de lecture plus ou moins rapides.

La très bonne idée en revanche est d’avoir en haut à droite un petit bouton HTML qui permet de basculer dans un rendu. Ceux qui rédigent pour le web comme moi apprécieront. Write vous aide aussi pour insérer un lien ou une images, avec des petites bulles de dialogue qui permettent de ne pas avoir à mémoriser les codes. Dommage en revanche qu’on ne puisse faire un glisser-déposer d’une image pour l’insérer.

Beaucoup d’exports

La richesse de Write est sa capacité à exporter dans divers formats : RTF, Text, HTML, PDF… Vous pouvez exporter directement le fichier ou même vous préparer un mail avec le fichier en pièce jointe, mais ça ne fonctionne pas avec Airmail. L’export PDF s’avère très propre même si Write ne permet pas de le paramétrer comme Marked. Mais si vous n’avez pas Marked ces exports sont très bons.

sharing

Write sait partager du contenu sur Facebook ou Twitter mais ne sait pas publier directement le contenu sur WordPress ou Evernote comme Byword. Dommage mais vous pouvez exporters le Markdown ou le HTML vers le presse papier pour faire un copier-coller. Vous pouvez d’ailleurs sélectionner une partie seulement de votre texte et via un clic droit ne copiez qu’elle en HTML dans le presse papier.

Conclusion

Write est donc une belle application pour ceux qui cherchent un éditeur simple et ergonomique. Pour la rédaction de nombreux documents, elle sera très rapide. Je me sers par exemple de ce type d’applications pour rédiger mes courriers , mails et propositions commerciales sans passer par Word ou Pages. Petit bonus, elle est même francisée.

Write est actuellement proposée à 5,99 € sur le Mac App Store (30% de réduction pour le lancement)

0 comments… add one

Ajouter un commentaire