Bertrand Soulier

En direct ;-)

Commandez en premier au restaurant pour manger ce que vous voulez vraiment

Sommes nous vraiment libre de commander ce que nous voulons au restaurant, ou ne choisissons-nous finalement pas en fonction de ce que les autres convives ont choisi ?

Dans un épisode du podcast NipSales, Mike et Marco évoquaient ce comportement de groupe très particulier : au restaurant, nous décidons souvent en fonction du choix de la première personne. J’avoue avoir été assez surpris quand Mike et Marco ont parlé de ce comportement dans le podcast. Mais j’ai eu l’occasion de le vérifier seulement quelques jours après.

Dans un repas au restaurant entre amis, nous étions cinq personnes sur six à ne pas vouloir d’entrée. Mais quand la serveuse est arrivée, c’est la sixième personne, celle qui voulait une entrée qui a commandé en premier. Finalement, nous sommes cinq à nous être laissé tenter par une entrée dont nous estimions pouvoir nous passer cinq minutes plus tôt.

Une étude prouve ce comportement

Ce qui relève pour moi de l’observation a été démontré dans une étude de l’Université de l’Illinois, intitulée «Je vais prendre la même chose » : le comportement des groupes dans les choix alimentaires.

Alors que les études se sont souvent intéressées à l’impact du prix et de l’étiquetage dans le comportement alimentaire, notamment avec des taxes et phrases sur les sodas pour lutter contre l’obésité, cette étude voulait mesurer l’influence de nos pairs sur nos décisions alimentaires. Et elle démontre effectivement que les gens avec qui nous mangeons peuvent annuler toutes nos bonnes résolutions… et vice versa.

Pour arriver à cette conclusion, l’économiste de l’alimentation Brenna Ellison a analysé les commandes d’un restaurant d’Oklahoma pendant une période de trois mois en 2010 en donnant plusieurs choix aux clients :

  • une partie du restaurant était le groupe témoin, avec un menu comprenant les plats et le prix seulement,
  • un autre groupe recevait les menus, avec le nombre de calories pour chaque item,
  • un troisième groupe recevait un menu avec les calories, et en plus un symbole sous forme de feu de signalisation. Un feu vert, c’était 400 calories ou moins, un orange entre 401 et 800 calories, un rouge avec plus de 800 calories. Les gens pouvaient choisir parmi 51 plats, de 50 à 1.540 calories.

L’économiste s’est ensuite rendue au restaurant tous les jours, pour récupérer les résultats des commandes et questionner les serveurs. Ces derniers ont d’ailleurs largement noté que les gens parlaient, débattaient beaucoup des feux de signalisation.

Dans son étude, elle constate « que les plus grandes tablées recevant le menu avec les feux de signalisation ont commandé des plats moins caloriques en moyenne, ce qui suggère qu’il y a eu une pression des pairs pour commander des plats moins caloriques.»

Mais c’est sur le plan du comportement de groupe que l’étude s’avère la plus intéressante. Elle remarque ainsi que les personnes souhaitent bien être différentes de leurs compagnons de tablée, mais mais ne veulent tout de même pas être trop différentes.

Aussi, pour la chercheuse, « le résultat le plus important, c’est qu’on est beaucoup plus heureux quand on a fait un choix similaire à celui de nos convives. » Elle note ainsi :

«Si mes pairs commandent un plat avec plus de calories, ou dépensent plus d’argent, alors je suis plus heureux si je fais la même chose.»

Mais ce comportement fonctionnerait dans les deux sens. Nous serions influencés pour commander une nourriture plus grasse ou à l’inverse opter pour une nourriture plus légère selon avec qui nous dinons.

La chercheuse questionne alors les politiques de prévention de l’obésité sous un autre jour :

«* Face à ce constat, nous pensons qu’il serait presque préférable de pousser les gens vers des amis sains plutôt que vers des aliments sains. *»

Ce qu’il faut en retenir

La lecture de l’étude nous apprend donc que bien souvent le premier à commander ou à annoncer ce qu’il veut est le seul à manger vraiment ce qu’il veut quand il regarde la carte.

Moralité, si vous ne souhaitez vraiment pas prendre d’entrée ou si vous souhaitez réellement manger plus léger, décidez-vous vite et annoncez rapidement ce que vous avez choisi. Sinon vous risquez bien de manger autre chose que ce ce que vous vouliez réellement au départ.