Bertrand Soulier

En direct ;-)

Pourquoi j'ai troqué mes listes de tâches contre des post-its et un tableau blanc

Beaucoup de gens sont fans de listes en tous genres et notamment de tâches. Peut-être est-ce votre cas ? C’est pratique une liste, on peut la faire sur un bout de papier, l’allonger tant qu’on veut, la griffonner, la classer, et même l’oublier volontairement ou la perdre.

Mais une liste, surtout informatique, a la caractéristique de ne jamais se terminer même quand vous vous appliquez consciencieusement à la vider. À chaque fois que vous revenez dessus pour barrer une chose faite, une nouvelle idée vient et votre liste s’allonge de nouveau.

C’est souvent ce qui finit par décourager tous les adeptes des listes qui se sentent rapidement perdus face à une somme de choses à faire qui est par définition interminable. On essaie alors de les classer par thématiques, priorités, espaces de responsabilité, type d’activité… mais cela reste une liste.

Pour ma part j’ai opté pour la méthode du Personnal Kanban sur un tableau blanc pas trop grand. Chaque tâche que j’ai à faire est marquée sur un post-it et accrochée à ce tableau. L’avantage de la méthode est visuel. Elle permet ainsi d’avoir en un coup d’oeil la quantité de travail que je dois faire. Je reviendrai bientôt sur le fonctionnement de la méthode.

Surtout, le tableau n’étant pas extensif, il limite aussi en lui même la quantité d’informations que je peux stocker dessus. Ainsi, avant de pouvoir ajouter une nouvelle tâche à faire, il faut avant faire de la place en faisant les choses prévues.

Cela ne veut pour autant pas dire que j’ai totalement éradiqué les listes. Mais celles qui me restent ne sont pas des choses actionnables et plutôt des listes d’idées pour plus tard et qui deviendront un jour, peut-être, des post-its sur mon tableau.