Bertrand Soulier

En direct ;-)

Le web local ne s'industrialise pas

Par le biais de mon furetage de liens en liens, j’ai retrouvé ce bout de texte qui date de 2011 mais qui avait été publié par le collectif de sites locaux Authentically local :

« Il y’a une différence entre quelque chose qui est géographiquement pratique et quelque chose qui est authentiquement local. Le local ne s’industrialise pas. Le local n’est pas McDonald’s, même s’il y a un McDonald’s au bas de la rue. Le local n’envoie pas ses bénéfices dans une maison mère ailleurs. Le local est quelque chose qui rend l’endroit où vous êtes unique. Aussi unique, imparfait et adorable que vos propres enfants. Quelque chose est authentiquement local si c’est la première chose que vous souhaitez montrer à un vieil ami vivant à l’autre bout du monde venant vous rendre visite. C’est authentiquement local si sa disparition pourrait vous briser le coeur. »

Je partage en partie cette philosophie du web hyperlocal. Alors que de nombreuses entreprises et des groupes ont eu depuis des années l’ambition de faire du local à grande échelle et souvent à distance, voir ce que font les Pages Jaunes avec Zoomon. Le site ciblait aussi à l’époque des groupes comme AOL, Google, Groupon mais les Etats-Unis on aussi eu des choses comme EveryBlock.

Le modèle fonctionne rarement car les gens ne s’y retrouvent pas. Pour faire un site hyperlocal il faut le vivre et faire partie de la communauté qui nous lit.