Bertrand Soulier

En direct ;-)

Facebook Zero

Facebook Zero is a reality now facing every brand and business with a presence on the platform. Action is required, and specific decisions will need to be made with regard to content planning, paid support for social media activities, audience targeting and much more.

Telle est la conclusion de l’étude réalisée par social@Ogilvy sur la disparition progressive de la portée organique dans Facebook.

L’étude part du constat simple que la portée organique des pages dans Facebook tend et finira par atteindre zéro. Facebook devient un média payant comme un autre. Cela ne signifie pas qu’il faille en partir, d’autant que d’autres études continuent de montrer que les fans ont plus de chance d’acheter. Mais il faut en avoir conscience pour faire évoluer sa stratégie de communication numérique.

Etude Ogilvy sur la portée organique

Sur ce plan, l’étude ne remet d’ailleurs pas en question le modèle de conversation qui se met en place mais va le rendre plus sélectif :

At the same time, an editorial model has emerged where brand storytelling has become appropriately sensitive to news, trends, and events happening in the moment. That model is proving the value of brands acting as publishers.
The demise of organic reach won’t change this. As sites like BuzzFeed, Business Insider, and others have demonstrated, the imperative is to create timely content that fans and advocates want to discuss and share. The requirement is for an approach that provides for real-time, planned content and big campaign moments that wow.

L’étude invite donc à s’assurer de poursuivre une stratégie sociale neutre des plate-formes de médias et enracinée dans ses objectifs commerciaux. Il ne faut donc pas construire une stratégie en terme de présence dans les outils mais une stratégie de socialisation de son entreprise et de ses supports. Il faut aussi qu’elle soit indépendante des plateformes et il ne faut pas systématiquement rechercher la visibilité directe de sa marque.

Il s’agit alors de créer des contenus mais aussi des produits et services qui vont créer la discussion et l’interaction pour viser l’amplification et la recommandation. Le social n’est pas seulement dans les mains du service communication mais l’affaire de toute l’entreprise ou collectivité.