Bertrand Soulier

En direct ;-)

Intégrer le Responsive Design dans sa stratégie web

Le mobile pose de nombreuses questions en matière de web et notamment de l’adaptation de ses contenus et de son site. Le Responsive Design n’est pas la solution ultime mais il apporte quelques solutions.
Le web est une perpétuelle remise en question et source de questionnements. Une question qui se pose actuellement à tout gestionnaire de site est la question de la mobilité. Elle n’est pas récente, mais n’a pas trouvé de réponse : faut-il une version dédiée aux mobiles ? des applications iOS ou Android ? un site + des applications ? Une solution tout-terrain ? Impossible d’apporter une réponse toute faite à ces questions. Cela dépend de vos objectifs, de vos moyens, mais surtout des services que vous proposez sur les supports mobiles. Certaines choses ne sont possibles qu’avec des applications mobiles. Techniquement vous ne pouvez ainsi pas faire de mise en ligne de photos avec Safari sur iPhone ce qui vous oblige à passer par une application. Mais pour de la simple consultation de photos, l’application ne se justifie pas forcément. ### Responsive Design : solution intermédiaire mais pas parfaite Le Responsive Design est un ensemble d’outils et de pratiques qui permettent d’adapter le site aux écrans et équipements des internautes en le rendant fluide. Il s’agit de faire en sorte que le site s’adapte à tous les écrans plutôt que laisser le navigateur ajuster le zoom pour montrer l’intégralité du site complet ou faire un renvoi vers un version mobile. Pour le voir à l’oeuvre vous pouvez essayez de réduire la largeur de la fenêtre de ce site ou alors de mon site [Cyberbougnat.net](http://www.cyberbougnat.net/) dont la nouvelle version est Responsive. C’est ce que j’appelle la solution tout-terrain. C’est un compromis tant en terme d’ergonomie que de fonctionnalités. C’est une solution qui permet de ne maintenir qu’une version, qu’un seul contenu, et on garde une URL unique pour ses pages. On n’importune pas non plus l’internaute en cherchant à le rediriger vers son application. Mais le Responsive n’est pas sans défaut. Le premier concerne la vitesse de téléchargement du site. Comme il n’y a qu’une seule page, les utilisateurs mobiles récupèrent des contenus qu’ils ne voient pas. On redimensionne les images dynamiquement, mais on utilise généralement des tailles plus importantes que nécessaire, car la même image doit s’afficher sur un écran de 1200 pixels de large et sur un écran de 320 pixels de la large. L’arrivée de la 4G va sur ce plan limiter les dégâts, mais il faut du temps pour que cela concerne une frange importante des internautes. Toutefois en inversant la réflexion, et donc avec une vision *mobile first* on arrive aussi à éviter de surcharger son site de fonctions inutiles. Supprimer la Like box de Facebook permet par exemple de gagner 500ko de données. La disparition de quelques fonctions finalement un peu gadget sera appréciée par tous les internautes. En revanche, le Responsive n’apporte aucune réponse sur le contenu lui même et l’adaptation de son contenu aux contraintes du mobile tant sur la longueur que sur le type. Penser Responsive, c’est enfin gérer la *petite danse des contenus* qui doivent se repositionner automatiquement selon des choix faits dès le départ. Cela contraint à des choix tranchés sur l’ergonomie. La conception d’un site en Responsive pose donc d’autres questions sur l’organisation des contenus et leur hiérarchisation. ### Peut-on se passer du Responsive ? La vraie question est finalement de savoir si on peut échapper au *Responsive* lors d’une refonte. Pour moi la réponse est clairement non. Même si on dispose d’une application iPhone ou Android dédiée, la part d’internautes mobiles sur son site classique est toujours importante. Pour s’en convaincre, il suffit par exemple de considérer qu’une newsletter a de grandes chances d’être lue sur un téléphone mobile et que tous les liens pointeront sur le votre site et non sur l’application. Le site reste donc un passage obligé même sur mobile. De nombreux internautes ne voudront pas non plus télécharger l’application même si on leur propose à chaque visite. On observe même que les sites Responsive ont tendance à voir augmenter le nombre de visiteurs mobiles. Le choix qui me semble donc le plus logique actuellement est finalement assez simple : - un site internet Responsive pour les fonctions classiques du site et donc conçu en oubliant pas les internautes mobiles, - en option, une application mobile qui ne soit pas une simple copie du site internet, mais qui soit vraiment utile et apporte des fonctions réellement inédites par rapport au site. L’application devrait être au finale plus simple à développer et maintenir, et donc moins coûteuse, puisqu’elle ne se surchargera pas des fonctions dupliquées du site. Ainsi vous devriez pouvoir couvrir la majorité des écrans et des utilisations.